🍶 Faire son macérât huileux

En cours de rédaction

IMG_0485Ce qui est à la fois passionnant et embêtant quand on fait des recettes de cosmétiques, c’est qu’il existe une infinité d’huiles différentes, dont certaines très appréciées ici pour leurs vertus apaisantes et hydratantes, comme le Calendula, qui coûte très cher (39€ le litre chez AZ !) mais qui est pourtant bien sympa dans le liniment ou dans une crème hydratante.

Mais  j’ai appris qu’on pouvait soi-même extraire le meilleur des fleurs et des plantes en les laissant tout simplement macérer dans l’huile.

Après la lecture de conseils bien avisés sur le net : pour choisir mon huile, comprendre la philosophie du macérât 😂 pour trouver les proportions, ne pas faire de bourde, j’ai donc tenté le macérât de carottes pour commencer. J’ai besoin d’un effet bonne mine dans ma crème hydratante et j’aime les huiles riches, donc j’opte pour l’huile d’olive (ah oui et puis comme ça je suis sûre d’en avoir :p )

Ingrédients

On lit souvent 90% d’huile et 10% de végétal séché (+ 0,2% de vitamine E). J’ai pris quelques libertés avec les chiffres… du moment que l’huile recouvre le végétal, tout va bien.

  • 25cl d’huile d’olive bio
  • 1 belle carotte coupée en fines rondelles  hyper SÈCHES (pour aller « vite », j’ai mis au four à 50°… pendant plus de 4h 😱😱… J’ai retenté l’expérience du séchage quelques jours plus tard par une belle journée d’automne et le résultat est quasi identique. 2è jours les carottes étaient parfaitement sèches…. patience est donc mère d’économies d’énergie !
  • 1 récipient (en verre teinté de préférence) stérilisé avec un couvercle
  • Quelques gouttes de vitamine E qu’on ajoutera une fois l’huile filtrée.

Même si l’huile d’olive est stable, la vitamine E est aussi un actif anti-âge à mettre dans la crème hydratante et elle est peu coûteuse (6€ les 60ml)

Pour la macération, j’ai choisi la méthode la plus simple, le laisser macérer dans un placard tout noir, à côté des copines huiles essentielles… Il faut maintenant attendre au moins un mois… en prenant soin de bouger le flacon régulièrement…Ca fait 22 jours. Ca a l’air de bien se passer (mais j’ai pas beaucoup remuer… je vais être plus sérieuse)

Pour le filtrage, je sens qu’on va rigoler, je reviendrai mettre à jour

IMG_0497Ce n’est pas bien compliqué de faire macérer ses végétaux séchés à chaud en fait. Surtout si on a une yaourtière, ou un four que l’on peut régler à 40°,  ou une casserole… Bref, pas besoin d’équipement non plus. En yaourtière, il s’agit de mettre le bocal 12h une première fois puis de laisser reposer 12h, avant de la remettre 12h et de la laisser reposer avant quelques jours avant de la filtrer. Si vous n’avez pas de yaoutière, tout est expliqué ici pour le four ou le bain-marie.

Je vais tenter dès j’aurais reçu mon souci séché (6€90 les 50 gr) 😁

Un petit calcul pour conclure

  • 100ml d’huile de carotte bio sur le net : entre 8€50 et 20€  (!!). Prix d’un macérât : environ 1€
  • 100ml de calendula dans le commerce : environ 10€. Prix d’un macérât :  2€20 !

D’autres idées de macérations : tout ceux qu’on trouve sur Aroma-Zone !! Monoi, millepertuis, aloe vera, arnica (pour les bobos ! un petit stick style néobulle), vanille…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s